dimanche 30 octobre 2016

Du texte aux images.

Ajouter du texte aux images. C'est quelque chose que j'essaie  de faire sur ce blog depuis environ un an. Mine de rien, c'est un grand pas pour moi.




1/ S'exprimer sans détour.

La première difficulté, et la plus grande, c'est le fait de se montrer. 

Quand on dessine, on se montre de manière très indirecte. On va dessiner des symboles qui peuvent être sujet à plusieurs interprétations possibles, on va montrer des images sans contexte... ça peut donner des images très puissantes, magiques et fortes en émotions, mais à la fois, c'est une sorte de lâcheté.

Ajouter du texte et essayer d'énoncer clairement ce qu'on a en tête limite les ambiguïtés, tout en enlevant cette protection qu'est le dessin. "Mince, maintenant, ils savent vraiment ce que veut dire ce dessin pour moi... et se montrer tel qu'on est, c'est... dangereux."

Globalement, je me rends compte que depuis que j'ajoute du texte, je suis plus honnête et sincère vis-à-vis de moi, et vis-à-vis des lecteurs de ce blog.



2) Rajouter une autre dimension au dessin.

Le dessin, c'est de l'écriture. Dessiner demande de la technique et de la réflexion. 
Le texte, c'est la même chose. C'est un type d'écriture que je n'ai absolument pas l'habitude d'utiliser. Quels mots utiliser ? Comment gérer le rythme d'un texte ? Sa longueur ? Tant de paramètres que je ne sais pas encore utiliser efficacement.

Outre la difficulté technique qui est l'écriture d'un texte, le texte ajoute une dimension supplémentaire au dessin. Les dessins et les textes communiquent ensemble pour former un ensemble difficile à contrôler, tout en multipliant les possibilités de propos. Chaque médium possède ses forces et ses faiblesses, à utiliser avec parcimonie. 





3) Conscientiser mon propos.

Quand (je) dessine, c'est plus mon inconscient qui s'exprime. "J'ai envie de couleurs qui pétillent, j'ai envie de gris, j'ai envie d'un décor vide sur fond noir..." 

Ces envies ne sont pas réfléchies : je n'ai même pas conscience de ces envies avant de voir mon dessin fini posté sur ce blog. Le dessin, c'est un peu comme une impression de mon esprit indéfini sur une surface définie. Et même quand mon esprit s'est imprimé, comme il utilise des symboles pour s'exprimer, moi-même je ne sais pas forcément ce qu'il veut dire.

Utiliser les mots permettent de cerner et de mettre en lumière toutes ces choses qui se passent au niveau inconscient, et de les reléguer au niveau conscient. Entre dessiner une fille assise sous un arbre dans une vaste pleine, et écrire "Je suis triste.", il y a un fossé en terme de clarté du propos. 

Un va donner énormément de détails sur ce qu'il se passe à l'intérieur de ce cerveau en peu de temps ("Un dessin vaut mille mots"), tandis que l'autre va prendre le relai pour mieux comprendre et exprimer ce que mon esprit veut dire. Par conséquent, dessin et texte s'aident à évoluer pendant le processus d'écriture, jusqu'à se stabiliser dans une forme finale. C'est vraiment une autre manière de concevoir et de créer.


 Conclusion très philosophique :
Ecrire et s'exprimer par du texte, c'est plutôt cool. 
 ( *w* )



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire